Méditations

Comment être reconnaissant des dons de Dieu

Une vie reconnaissante est un défilé triomphant avec Jésus

Ecrit par GodLife on 21/11/2017
Series: Méditations

Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance ! Nous sommes, en effet, pour Dieu la bonne odeur de Christ parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent : aux uns, une odeur de mort donnant la mort ; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie.

2 Corinthiens 2 :14-16

J’aime me croire une personne qui ne considère pas comme acquis les dons de Dieu. Des gens fidèles et courageux m’avaient donné une vie de couleur et de soutien. Des hommes et des femmes que j’admire m’ont laissé des traces dans l’esprit, et j’essaie d’être comme eux. Lorsque je vois des autres considérer comme acquise la confiance de leurs amis ou de leur famille, cela m’apprend une leçon bien différente : je ne veux pas être comme eux ! Nous pouvons choisir d’être reconnaissants ou négligents, mais nous ne pouvons choisir les résultats ni de l’un ni de l’autre. Une attitude de reconnaissance vous donne la possibilité de partager votre espoir en Christ, mais une attitude de droits ne la donne pas.

Je rends toujours grâces à dieu pour une femme pieuse et pour mes beaux enfants. Je croyais que je comprenais et comptais mes nombreuses bénédictions. Mais un lundi soir fatidique dans un grand hôpital pour enfants avec mon fils, j’ai appris une leçon durable concernant la reconnaissance.

« Quitte maintenant même le travail et viens au cabinet du médecin »

Ma femme m’a téléphoné au travail pour me dire que de la consultation chez le médecin avait résulté un appel immédiat à une ambulance. Des tests médicaux montraient que notre fils, âgé de deux ans, avait des poumons qui ne livraient pas suffisamment d’oxygène à son corps. Sa respiration laborieuse avait entraîné l’appel téléphonique au médecin, et je n’avais que quelques minutes pour quitter le travail et les suivre à l’hôpital. Puisque ma femme était dans l’ambulance avec mon fils, je ne connaissais pas tout ce qui se passait. Tout ce que je pouvais faire, c’était de suivre—et prier, réfléchissant aux paroles calmantes de Dieu, comme « À celui qui est ferme dans ses sentiments tu assures la paix, la paix, parce qu’il se confie en toi. » (Esaïe 26 :3)

À l’hôpital

La respiration de notre fils faisait un peu de bruit. Elle nous semblait normale pour nous, mais le niveau d’oxygène dans son sang était trop bas. L’équipe hospitalière ne pouvait prendre aucun risque. On faisait d’autres tests médicaux. Toute cette nuit, ma femme et moi sommes restés, tour à tour, assis à côté du berceau, pleurant en prière auprès de celui qui « … donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses. » (Actes 17 : 25) À notre chagrin, nous avons appris qu’une petite fille dans la chambre d’à côté avait commencé à perdre toute fonction musculaire, et ce serait un miracle si elle passait la nuit. On n’avait aucune explication de sa condition. Elle était née le même jour que notre fils.

« J’ai déjà vu trop de miracles pour douter de l’existence de Dieu »

Pendant que nous regardions autour de nous, nous voyions beaucoup d’autres berceaux, juste comme celui dans lequel notre fils dormait. Il y avait de petits instruments médicaux. Il y avait même des chambres à coucher à l’arrière où les parents pouvaient passer la nuit. Nous nous sommes rendus compte que, pour beaucoup parmi eux, ce serait la dernière nuit avec leurs chers enfants. Mais l’équipe hospitalière était joyeuse. Comment était-ce possible ? Lorsque nous avons demandé à une infirmière si nous pouvions prier pour elle, nous avons appris son secret. Elle avait appris à avoir confiance en Dieu. « Des miracles ont lieu régulièrement ici, » a-t-elle dit. Elle avait vu beaucoup de situations tristes, mais elle était capable de « rendre grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu. » (1 Thessaloniciens 5 :18) Nous ne sommes pas obligés de rendre grâces pour de mauvaises nouvelles. Je crois bien que l’Apôtre Paul n’a pas rendu grâces à Dieu pour son « écharde dans la chair », qu’il a appelé « un ange de Satan. » (2 Corinthiens 12 :7) Mais il a rendu grâces qu’elle a clairement montré la puissance de Christ. Si nous pouvons avoir confiance en la bonté de Dieu et chercher son œuvre même pendant les temps difficiles, nous pouvons toujours trouver quelque chose pour nous rendre reconnaissants.

Très tôt le matin, les médecins ont décidé que notre fils irait bien. (Des mois plus tard, un autre médecin découvrirait que notre fils était asthmatique.) J’ai passé une bonne heure à prier des grâces à Dieu pour les médecins et les infirmières qui y travaillaient. J’ai prié pour les autres malades. Mais j’ai surtout rendu grâces à Dieu pour des choses auxquelles je n’avais jamais pensé d’en rendre grâces : pour le petit corps sain de mon fils, de sa tête à ses doigts de pied. Si vous avez une famille en bonne santé, vous êtes béni. N’oubliez jamais de rendre grâces pour les bénédictions que vous considérez habituellement comme acquises. Le conseil de l’Apôtre Paul à Timothée fut : « C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ; car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter ; si donc nous avons la nourriture, et le vêtement, cela nous suffira. » (1Timothée 6 :6-8)


Priez:

Dieu, je te rends grâces pour tes dons que j’ai considérés comme acquis. Rends-moi reconnaissant de tous et aide-moi à te voir même lorsque la vie est dure.


On appelle l’espoir « une ancre de l’âme » (Hébreux 6 :19). Avez-vous cette espèce d’espoir pour partager avec les autres ?

Vous Connecter

Aimez-vous?

Avez-vous trouvé ceci interessant? Inscrivez-vous pour recevoir une méditation chaque semaine.

Inscrivez-vous

Related Articles

Cinq moyens par lesquels la gratitude peut changer votre vie

Où sont ces avocats ?

Lisez plus

Les Difficultés Nous Permettent de Réconforter les Autres

Seul Jésus peut répondre à nos besoins les plus profonds quand soudain notre monde s'effondre.

Lisez plus