Méditations

Marie : servante de Dieu

Qui est le personnage principal de l’adoration chrétienne ?

Ecrit par GodLife on 18/12/2018
Series: Méditations
Mots Clés: Jésus, Noël, Marie, Crèche, Naissance

Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur.

Luc 2 :19

Dans beaucoup d’images de la naissance de Jésus, le personnage de la Vierge Marie domine la scène.  Il semble qu’elle ne vient pas d’être aux prises du travail de l’accouchement.  Elle est plutôt représentée avec une attitude de sérénité pieuse avec une lueur ou une auréole autour de sa tête pendant qu’elle réconforte son nouveau-né et reçoit l’adoration des rois mages. 

Est-ce que cette représentation est biblique ?  Avons-nous une perspective correcte de Jésus et de Marie ?  Que nous raconte son histoire ?  

Marie fut bénie d’une manière unique et trouva grâce devant Dieu 

Lorsqu’on dit, « Je vous salue, Marie, pleine de grâces, » que cite-t-on ?  C’est la salutation de l’ange Gabriel, une salutation qui pourrait être plus simplement traduite comme : « Je te salue, toi à qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi. »  (Luc 1 :28).  Gabriel continue : « Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. »  La grâce de Marie n’était pas la sienne, mais, comme dit la bible concernant Noë, elle « trouva grâce (faveur) avec Dieu » (Genèse 6 :8).   

Marie fut la « Mère de mon Seigneur »

Lorsque Marie rendit visite à Elisabeth, la mère de Jean-Baptiste, c’était une action de foi.  Gabriel lui avait dit qu’Elisabeth était dans le sixième mois de sa grossesse, donc Marie alla la voir.  Elisabeth la déclara « bénie » et exclama avec joie : « Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ? » (Luc 1 :43).  La visite de Marie démontra que Marie « … a cru…que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement. »  (v. 45). 

Marie se réjouit en Dieu

Lorsqu’Elisabeth affirma que Dieu avait béni Marie pour sa foi, une belle louange de Dieu jaillit de son cœur : « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante.  Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses.  Son nom est saint. » (Luc 1 :46-49) Cet aveu est mieux connu comme « Le Magnificat ».

Da la même manière que quelques traditions interprètent mal la salutation de Gabriel comme une louange d’elle par un ange, sa caractéristique d’être « bénie » a été comprise pour beaucoup de Chrétiens comme une raison  d’amonceler des honneurs sur Marie.  Marie n’est pas adorée par les anges comme Jésus (voir Hébreux 1 :6).  Elle n’est pas « la Reine du Ciel ».  Il faut que nous considérions sa louange comme elle est en réalité : un cri de joie de celle qui a été choisie pour être la mère humaine du Seigneur, la « servante du Seigneur, » comme elle se caractérisa.  (Luc 1 :38) Elle estima que toutes les générations à  l’avenir reconnaîtraient comment Dieu l’avait bénie en l’ayant choisie comme la mère de Jésus. 

Comme tout pécheur, elle avait besoin du salut.  Dieu la choisit pour enfanter son Sauveur, et le nôtre, dans ce monde.  Au premier plan, elle ne comprit pas comment toutes ces choses se réaliseraient (Luc 1 :34), mais elle croyait, et plus tard elle comprit l’importance du résultat pour elle-même : « … toutes les générations me diront bienheureuse. » (Luc 1 :48) et pour toute nation.  « Il a secouru Israël, son serviteur, et il s’est souvenu de sa miséricorde, comme il l’avait dit à nos pères, envers Abraham et sa postérité pour toujours. »  (Luc 1 :54-55). 

Que signifie cette partie de sa louange ?  Elle cite Genèse 17 :19-20 : « … Sara, ta femme, t’enfantera un fils ; et tu l’appelleras du nom d’Isaac.  J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. »  Le Nouveau Testament explique ce verset comme suit :  « … Il n’est pas dit : et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule ; et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ. »  (Galates 3 :16). 

La louange la plus célèbre de Marie  nous prononce l’évangile et nous montre que, juste comme nous, elle-même fut sauvée par sa confiance en la promesse de Dieu du salut à travers Jésus Christ. 


Priez:

Seigneur Jésus, ton nom est saint.  Comme la vierge Marie bénie, j’ai confiance en ton plan pour ma vie.  S’il te plaît, donne-moi la direction et la volonté de suivre ton plan pour moi.


Connaissez-vous suffisamment la vraie histoire de Noël pour la raconter à un non-croyant ?

Beaucoup de gens qui ne suivent pas Jésus aiment Noël, mais sont perdus concernant sa signification.  Avez-vous besoin d’idées pour leur faire comprendre ?  Répondez-nous pour vous mettre en contact avec un autre disciple de Jésus qui peut vous offrir des moyens pratiques pour partager le message de Noël. 

Vous Connecter

Aimez-vous?

Avez-vous trouvé ceci interessant? Inscrivez-vous pour recevoir une méditation chaque semaine.

Inscrivez-vous

Related Articles

La naissance la plus étonnante de toutes

Noël

Lisez plus